Raid in France 2017



Dur de commencer un récit d’une telle aventure car les images, les mots, les sourires s’entrechoquent. On voudrait tout raconter mais on a peur d’en oublier…
Commençons par le début : un RIF en juin : obligé c’est pour nous cette année !!! On ne peut pas le louper.
8 mois à préparer l’objectif, centraliser le matos, lire tout ce qui peut être écrit sur ce Raid in France.
L’équipe est composée de Fred notre minette comme d’hab, la petite perle qui se gère, se prépare comme jamais et qui dirige en kayak. Sébastien avec qui je cours mon 3ème non stop, une complémentarité qui se met en place, mon pote, celui qui va nous mener en VTT et qui va réparer. Et enfin Clem, mon acolyte de toujours, aucun non stop avec lui mais des dizaines de raids partout en France ensemble. Et ce RIF c’était avec lui obligatoirement : on en rêvait quand on a commencé alors il ne pouvait pas ne pas être là à mes côtés dimanche soir à minuit pour ce prologue : le fameux swimrun !!!

Je vous passe les détails de notre arrivée à Devesset sous la pluie, avec une tente qui prend l’eau et nos caisses que l’on fait, refait , re-démonte puis remonte….. La cérémonie d’ouverture a eu lieu. On est prêt.

Le swim run se passe bien, l’ambiance est cool. On arrive au premier AT (aire de transition), on monte les vtt et on récupère les cartes qui doivent nous mener dans le sud Ardèche…

58 km de vtt : on est direct dans le bain avec une orientation compliquée : le 50000è va être notre sujet de discussion pour la semaine. On galère sur quelques traces, on crève une fois. On ne mettra pas loin de 10h30 sur cette section.

On enchaîne avec un trek aquatique de 19 bornes, on y passera 7 heures. Comme quoi sur le rif, la vitesse de progression est limitée….Superbe section dans laquelle on fait un match Suède-France et on Zlatanne nos amis à la sortie de la rivière…Seb a insisté pour aller plus loin alors que l’on s’apprêtait à rebrousser chemin se disant qu’on avait loupé la balise…les Suédois ont fait demi-tour à 500 m de la balise. On sort de cette gorge en traçant droit dans la pente. Il fait chaud, on mange et l’arrivée est compliquée à gérer avec une descente dans du roncier touffu !!!

Contrôle matos à l’AT, on voit Isabelle : quelques échanges pour se rassurer et c’est parti pour le kayak…

37 bornes où on descend l’Eyrieux puis on bascule sur le Rhône. Il faut sans cesse débarquer et pousser les kayaks : on le fait des dizaines de fois sans jamais rechigner. Arrivés sur le Rhône, on alterne dodo dans le kayak pour l’un et pagayage pour l’autre. Le silence est là, on joue avec les castors qui viennent à notre rencontre. La nuit est belle. C’est magique !! On sait pourquoi on est là : en profiter !!! Avancer et positiver toujours !!!

On arrive à l’AT et on pose 3 h de dodo obligatoire. Il fait froid le matin mais ça va repartir direct dans le pentu en VTT.
Nous repartons au petit matin sur cette étape de transition….23 bornes en VTT ça devrait filer..ben tiens tu rêves petit aventurier…Première boulette qui nous fait perdre 1h30 sur une sente où franchement tout coïncidait entre la carte et le terrain…manque de bol, la vraie sente était à 20 m de la première. Heureusement on n’est pas seul sur le coup les Bomberos sont avec nous et on oriente à 4 sur ce petit coup de Pascal…La suite est pas du tout roulante, des longues montées et des descentes techniques…On voit le bout après 7h30 d’efforts à lutter contre le soleil, la carte. L’équipe est toujours dans un good spirit, on se parle, s’encourage, on s’alimente correctement. C’est la clef pour réussir cette expédition (et oui c’est comme cela que Pascal Bahuaud trace un RIF : une expé où l’équipe doit se débrouiller seule sans jamais croiser un village rempli de boulangeries, charcuteries, pizzeria…back to nature !!!La devise et on y est en plein dedans !!!)
On part ensuite sur le kayak de 51 km : on doit descendre le Rhône et remonter l’Ardèche sur 13 bornes ensuite…un pur plaisir !!! L’équipe avance bien en kayak, le Rhône est magnifique, sauvage (qui l’aurait cru ?) La remontée de l’Ardèche s’effectue de nuit (notre 2ème déjà…) Il faut charrier les kayaks sur les rochers pour passer les rapides, jouer dans le contre courant pour remonter cette belle rivière et s’enfoncer dans les gorges de l’Ardèche. Seb se la joue terminator et tracte les kayaks avec une facilité déconcertante. Soudain un bruit sourd dans la nuit : Clem vient de taper son pied dans un gros rocher : la douleur est vive, l’homme est touché. On finit la section vers minuit : heureux d’avoir tenu 10 h sur cette ballade nautique (un très bon temps il semble).
On recharge les batteries : lyophilisé, céréales bio, saucisson.
Nous décidons d’enchaîner à 1h du mat et de poser les heures de sommeil au prochain CP.
Le trek fait 33 km avec spéléo et cordes au milieu.
Clem oriente, les gorges de nuit sont superbes, nos frontales se reflètent dans cette immensité sauvage. Mais Clem boîte et ça c’est pas cool ! On arrive à la spéléo. Remontée sur cordes puis passage dans la grotte où on doit trouver 3 balises. Le Topo est pourri on trouve celle du début et celle de sortie. Quid de la 2ème ? Clem reste avec Fred qui a décidé d’opérer l’homme et son ongle récalcitrant. On repart avec Seb dans cette foutue grotte. On y passe une heure à se traîner dans la boue, glisser, pour enfin tomber dessus. Back to la sortie retrouver nos compagnons. Clem est mal, le perçage de l’ongle n’a pas fonctionné. Le doute s’installe. L’abandon est évoqué…rapidement. On pose 2 heures de sommeil en espérant que les anti-inflammatoires fassent effet.
Le réveil est difficile, l’équipe DSN74 sort de la grotte. Clem serre les dents et nous repartons sur le trek : objectif : voir le médecin de course au prochain CP. L’orientation est compliquée, on joue avec les clôtures de chasses gardées. On se lacère les jambes comme jamais pour trouver notre chemin : le cap, toujours le cap, rien que le cap…
On enchaîne bien jusqu’au rappel (le doc n’a pas de solution pour l’ongle de Clem alors on continue même si je sais qu’à chaque impact contre une pierre une racine, il va se tordre de douleurs : mais il est fort, très fort, il tient en prenant sur lui…respect total !!!)
Le rappel est grandiose, 50 puis 70 mètres pour arriver au bord de la rivière…Isabelle est au CP, Béa aussi : séance photos. Profiter de ces moments, montrer que l’on va bien pour que les autres qui sont derrière leur ordi soient rassurés…On y pense souvent, c’est aussi ce qui fait avancer…on les aime et on les remercie d’accepter cette vie un peu folle.

Toujours positiver, avancer, se dire que plus on progresse plus, plus on se rapproche de notre rêve : finir un RIF…
La 2ème partie du trek est tendue en orientation mais avec Clem on se cale tous les 2, l’un répare la faute de l’autre et l’on enchaîne jusqu’à l’AT que nous atteignons en début de soirée. Sacré chantier ce trek mais que c’était beau.

Les bénévoles de l’AT sont aux petits soins, mots d’encouragements, sourires, regards rassurants. Tout ce qui nous fait dire que l’on est bel et bien dans la course. C’est cool.
Nous attaquons notre 3ème nuit. La première balise est une horreur, on y passe 4h avant de la trouver, on se cale, se recale. Légers moments de tension dans l’équipe. On finit par trouver une cabane de chasseurs chauffée avec en guise de tapisserie, une carte IGN agrandie : on se recale et trouvons facilement la balise. Retour à la cabane pour 1 h de dodo off, Le CP est trop loin pour enchaîner et l’équipe est fatiguée. Nous repartons dans la nuit et nous arrivons au petit matin pour le départ du kayak.
Cette boulette peut coûter cher mais on ne s’affole pas. Petite interview pour Endorphin Mag au départ du kayak où Tof nous attendait mais nous sommes un peu en retard sur nos prévisions…
Le kayak est court 2h, on en profite pour manger, les compotes le fruit de l’exploit de Lucien Georgelin sont un véritable régal (toujours frais, nourrissant).

On enchaîne avec un trek de 19 km avec passages en rivières histoire de se mouiller les pieds justes secs…La 3ème balise est un col à trouver. Clem veut l’attaquer en direct dans le coude de la rivière. On y va, 150 d+ dans un champ d’ajoncs…un pur bonheur !!! Surmotivés par la dead line du soir et le fameux cut que l’on veut éviter on se lance à corps perdu dans l’ascension. J’atteins la crête et bascule à gauche. Je trouve la balise. Demi tour on s’échappe vite de là ….On redescend rapidement et c’est parti pour la fin du trek. Je suis heureux : on va passer le premier gros barrage horaire : on ne le sait pas encore mais des équipes ont déjà été shuntées par l’orga.
On arrive à 20h : 2 h avant le cut. C’est cool, je suis heureux même si le chantier qu’il reste encore semble démesuré…Positiver toujours, y croire et surtout avancer …lentement mais avancer.
Transition où il faut recharger le bonhomme : au sens propre car on amène le baudar et les chaussures de trek.

En effet on s’attaque au gros morceau du raid : 70 km de vtt avec 4 km de trek au milieu. La section avec 2300 D+. Le juge de paix.
On pose 2h de dodo avant de partir (et oui ça fait quand même un moment qu’on n’a pas posé du sommeil)

On part en pleine nuit. Ca grimpe fort, il faut rejoindre le Tanargue prendre des pistes forestières, trouver des CP (l’habitude quoi….) Mes yeux se ferment tout seul. Je lutte contre le sommeil. L’équipe n’avance pas vite. Nous décidons de planter la tente et dormir 45 min à l’abri du vent. On s’effondre tous les 4. Pas de bip bip qui nous réveille mais le bruit de la pluie et les lueurs du jour. Aie Aie Aie !! On sera resté 3 heures dans notre modeste tente à ronfler comme des biens heureux !!!!Au moins l’équipe est reposée et le jour nous permet d’orienter plus facilement et de voir le chemin qu’il nous reste à faire….Des longs portages, des descentes techniques, le VTT charge, les hommes aussi. On s’encourage, c’est dur pour tout le monde mais c’est la dernière grosse section de VTT. C’est long, on y passe la journée. J’ai oublié que c’était mon anniversaire aujourd’hui, Seb me l’avait rappelé la veille à minuit. Un dernier portage, nous sommes exténués, on est vendredi. Juste avant l’arrivée, le road book indique suivre le balisage. On le suit tout simplement. J’ai un doute quand même sur la carte, je serais bien allé à gauche pour rejoindre l’AT. Erreur de trop on grimpe et redescend du mauvais côté. Je m’excuse auprès de l’équipe. Je m’en veux de leur faire subir ce portage de trop, on n’en avait pas besoin. Les larmes coulent le long de mes joues : la section a été dantesque et même jusqu’à l’arrivée il faut être vigilant. L’émotion est trop forte, j’ai juste besoin de verser quelques larmes pour me remettre en mode adventure racer.
L’AT est là, enfin, on retrouve nos caisses, on vide le sac, démonte les VTT. Il nous reste 40 km de trek, un petit VTT et la voile. Rapide discussion avec l’orga car je sais qu’avec le temps qu’il nous reste ça va être impossible de rallier l’arrivée. On pose nos 4 dernières heures de sommeil obligatoires.

On nous réveille au bout de 2h 45 de dodo et on nous explique que nous sommes transférés jusqu’au CP 28 où l’on reprend la course à ce moment là. Sage décision de l’organisation qui fait tout pour que chacune des équipes soit finisher. On ne sera pas full race mais peu importe on va faire 20 km au lieu de 40 en trek. Ça veut aussi dire qu’on va y arriver. Je suis heureux, je profite un max de ces instants irréels, l’équipe est en voie de réussir son défi : nous y sommes tous les 4 depuis dimanche soir minuit et c’est la dernière nuit…On démarre le trek vers 3 h du mat : Clem a la carte : 1ère balise nickel, 2ème balise un pierrier énorme : on trouve la balise en 10 min alors que certaines équipes y passeront des heures….c’est ça le RIF : ne jamais désespérer, y croire toujours, avancer surtout avancer.
On arrive à l’AT, Isabelle est là elle nous sourit, nous parle, nous donne quelques news. C’est cool, elle fait le relais de nos chers et tendres restés à la maison.
VTT 28 km : la dolce vita : une piste qui nous ramène à Devesset. Micro sieste à la balise 1. On savoure mais on est pressé d’arriver.
Dernier démontage des VTT : on enchaîne par la section finale : la voile sur 1 km, on rame un peu car le zef est quasi nul. On débarque. Champagne de Pascal, on se serre dans les bras…Nous y sommes. C’est terminé.
L’émotion est forte, le bonheur d’être allé au bout, d’y avoir toujours cru, de s’être sorti de situations très délicates ….C’est ça le RIF : une guerre mentale où rien n’est épargné, rien n’est gagné à l’avance.

S’en suit le traditionnel matossage, lavage de la bête, les bières qui coulent à flots mais d’abord il faut appeler la maison.
Entendre juste le son de sa voix, celle qui a gardé la tribu toute la semaine, celle qui m’a porté tout le long de ce raid, qui a cru en moi, qui m’a dit d’en profiter, celle qui partage ma vie, qui couve notre dernier petit raideur, celle qui fait que l’aventure continue tous les jours ensemble.

Merci donc à toi, Fabienne de m’avoir accompagné dans ce rêve un peu fou : courir un RIF.

Merci à Cédric qui a assuré le suivi live 24h/24 derrière son ordi, tu as du pester sur certains choix d’itinéraires, nous savons que vivre par procuration n’est pas ton truc alors la prochaine fois tu seras de la partie c’est sûr mec !!!

Et l’équipe, quelle équipe !!! Fred toujours aussi fringuante, autonome, sûre d’elle, pas un coup de mou, une vraie perle pour une équipe. Bravo championne !!!

Seb, mon pote, on en a rêvé, on en a discuté des soirées et des nuits…on y a cru tout le temps et on l’a fait. Bravo pour ta ténacité, ton état d’esprit et ta bonne humeur.

Clem, mon clem, tu as été énorme, tu as pris sur toi la douleur, je sais que tu as souffert mais tu as voulu terminer pour l’équipe, parce que c’était une équipe justement !!Bravo mec, personne ne pourra nous l’enlever celle là !!!!

Raid des Flyings 2017

Raid des Flyings 2017

Nous revoilà sur le site de Romans pour le départ du raid des flyings. Cette année grosse chaleur en perspective, un parcours de 100 kil pour 13 h de raid au programme, du beau monde (manche du challenge oblige!!), bref nous allons pouvoir nous faire plaisir sur ce raid qui nous sert aussi de prépa pour coordonner l’équipe en vue du RIF…

Les équipes : en mixte Cédric est avec Fred pour marquer des points sur le challenge et assurer notre place à la finale de juillet. Seb est avec Ju et Clem avec Seb le petit (alias l’ultra trailer qui doit metre du vtt dans sa prépa….yek yek yek)

Sur le Raid Tit aventure : Pat et Stef que l’on devrait retrouver dans la journée…

Départ à 10 h pour l’ultra: va faire chaud chaud chaud

Ca part vite comme d’hab : 4 kil…devant ils sont partis comme des balles mais on verra bien la suite

On récupère les cartes de VTT O pour 11 kilomètres. On a décidé de rester à 6 pour la journée : ça fait un peu l’US Postal sur le retour….

Tout va bien on gère sans pb la carto et on arrive à la Co touché coulé: on reste pas trop longtemps sur le site : tout le monde est en forme sans puiser dans ses réserves.

Re VTT O pour 18 bornes: après un méchant coup d’accélérateur de Clem alias grosses cuisses au démarrage….sa chaîne de vtt vole en éclat. Heureusement on a Seb le mécano rapido qui nous change ça en 4 petites minutes….Pendant ce temps les mixtes Ced et Fred sont partis : hors de question de leur faire perdre du temps . On rattrape nos mixtes après la CO azimut au moment de tirer à l’arc dans dans un gros cerf en plastique placé à au moins 52 mètres…Sans souci pour 2 équipes qui font mouche (3/3 dans le gigot de cerf) seulement 2/3 pour seb et moi.
On se sépare l’un en vtt l’autre en co . Je puise un peu sur la Co mais Cédric tient la cadence entre les interspostes…
On attend nos 3 autres compères qui sont sur le VTT Orientation. On est au contact de Sud Loire Raid Aventure et Tuc Triathlon que l’on retrouvera dans 2 mois au RIF.
Puis un bike and run mémo pour rallier un village où on a une CO photos. C’est un peu la transumance dans le village : sud loire (2 équipes ) et nous (3 équipes) . C’est pas sur cette section qu’on va se séparer. Re bike and run mémo pour retrouver nos VTT.

Vtt couloir de 8 bornes : ça passe vite , on roule groupé et on arrive à la C.O montagne en ligne. Un superbe site : le trou de l’enfer. La C.O est coton avec une vallée à traverser à chaque fois : seul côté positif : on se trempe dans la rivière pour faire baisser la température du bonhomme (ké calor!!!)

On repart en VTT fléché allemand. J’ai crevé , on regonfle viteuf et vamos au canoë.

6 kil 1 h de Canoë et 10 postes . Va falloir envoyer du bratas.
Que dalle on prend 6 postes et on rentre en 57 minutes. Ced et Fred jouent la gagne en allant en chercher 1 de plus. Ils passent tout juste en 59 min. Bien joué la poulette et le chapon!!!
(petite remarque : Céd aura pris une leçon en live de technique de pagayage…)

Vtt mémo pour rejoindre le tir à la carabine et la Tyro. Plouf Plouf: je fais la tyro et Seb le tir. La tyro part du barrage et finit en bas. C’est cool mm si comme d’hab je fais pas le malin pour basculer de l’autre côté de la barrière. Clem et Fred ont fait mouche sur le tir , mon Seb a fait 2/3.

On recharge les bidons . Petit coup d’oeil sur la montre : on va arriver de jour à ce rythme là!!!

Vtt road book de 8 bornes sans souci. Puis C.O séparée dans la base militaire de St Maixent et on file pour les 22 derniers kil de Vtt orientation .

On prend un peu de temps pour tracer et c’est parti.

3 ème balise : pb de pose : impossible de la trouver, pourtant on est sûr d’être au bon endroit. On file tranquille jusqu’à l’arrivée avant un petit coup du Clem’s et Seb dans un champ pour une coupe rifesque où on croise un troupeau de veaux et leurs mamans…

Une dernière montée et nous voilà à Romans après 100 kil et 9H20 d’efforts.

Bilan : on n’aura pas utilisé les loupiotes mais on sera plus vite à la binouze.

Lavage glacé sous les douches du stade puis repas avec les autres équipes en attendant les résultats. Tout le monde est en forme sauf peut être l’un d’entre nous qui semble-t-il ne digère pas les gels de la journée (ah moins que ce soit les sections vtt…chut!!!)

On retrouve Pat et Stef qui ont oublié leurs lunettes de vue pour regarder la carte en VTT (enfin surtout 1 des 2…)

Au final : 15 ème place au Scratch pour Ced et Fred mais surtout 3eme en mixte, 18 pour Clem et Seb et 21 pour Seb et moi. Pat et Stef font 37 sur le petit raid.

Merci les flyings pour cette belle journée sur vos terres et pour les photos.

Trail blanc de Saint-Lary 2017

Ce dimanche, sept noirs et jaunes et une invitée (Fred Stoezel avait récupéré le dossard de Fabienne) ont franchi la ligne d’arrivée de Trail Blanc de St Lary, en tir groupé. Malgré une météo brumeuse et une neige qui pouvait faire penser au sable de la dune du Pyla, le plaisir de courir ensemble était collectif : cf les bananes de chacun sur les photos. 

 

 

 

 

 

 

 

       

L’allure de course n’a pas permis de prendre en photo les nombreuses glissades sur les derrières, les coups de popotins où il fallait presque mettre les mains au sol, le tape cul sur le goudron en bas du tire fesse ; Bref une course très chaude !!!

            Le couple définitivement montagnard, Sophie/Jaco ont fait un beau podium. 

Le trio Julien/Cédric/Fred S ont doublé les kilomètres et le dénivelé, la veille sur le Patou Trail, pour affiner leur préparation Raid France. Reste le quatuor Pat/Stéphane S/Elodie (une nouvelle copine de Pat !) qui se sont promis d’être plus montagnards à l’avenir.

            Bref une grande cohésion entre nous…sauf pour la nourriture ; Ellen passe pour une rabajoie et Cédric pour un australopithèque.

Sortie à la Rhune 2017

En vue de préparer la saison et notamment les épreuves de Montagne, les princes Noirs se sont retrouvés à Ascain pour s’entrainer sur les traces de la SkyRhune. Ellen, Patrick, Ben, Sophie, Jaco et Steph ont ainsi bravé cette montagne mythique du Pays-Basque durant près de 4h dans la bonne humeur !

Merci Jaco pour cette beau reportage !

 

Duathlon de Tanaïs 2017

Duathlon de Tanaïs 2017

Le parc de Tanaïs a été le théâtre du 4ème duathlon organisé le dimanche 29 janviers 2017 par le club de triathlon de l’entente sportive blanquefortaise. Le duathlon se déroule en 3 étapes : course à pied / VTT / course à pied. Christophe Bassons a remporté l’épreuve haut la main gagnant bien sûr la partie vélo

Les princes se sont donnés à fond 15ème (Job) et 54ème (Patrice) sur 130 coureurs.

Bravo à eux !

 

Nuit du Prince Noir 2016

Nuit du Prince Noir 2016

La 5ème Nuit du Prince Noir s’est déroulée samedi 15 octobre 2016 sous un magnifique ciel étoilé.
Les 175 équipes de coureurs ont pris le départ de la course depuis le château de Camarsac.

14708286_1749200695329969_3729004945405330909_nMerci Sandrine pour la photo !

 

En attendant les photos de la course, revivez le départ de la course 😉

Raid Saintongeais 2016

Depuis quelques semaines nous cherchons un raid à faire avec Nico. Notre choix s’arrête sur le raid des Serial Azimut : « le Saintongeais » qui a une très belle réputation avec une équipe très sympathique.

Samedi 7 octobre, départ pour Montendre. L’accueil est déjà top malgré le froid. Le soleil se lève, les bénévoles réchauffent l’atmosphère et font danser les raideurs. Le directeur de course insiste sur le matériel de réparation car ils ont ouverts de nombreux chemins … dans les ronces et les ajoncs.

29922026420_01617ac0d2_z

 

30103377422_59c46a7fc4_z

30186774966_6808a32e95_z
Départ en masse pour une mini CO type bataille navale tout à fait originale et assez technique. Nico prend la carte et semble sur de lui. Il  nous permet de prendre le wagon de tête (5ème de la spéciale).

29592228203_08ded4f843_z

Nous enchaînons par un VTT suivi. Nous sommes avec la tête de course, ça roule fort mais on fait tous une petite erreur. Nous revenons en arrière et nous rattrapons notre retard pour arriver dans les 5 premiers au départ de la CO tracée par David R (des Nakas Nakas) (6ème de la spéciale).

29587388374_0314482093_z

La double carte nous permet de confirmer nos choix. On s’entend bien avec Nico et nous trouvons tous les postes sans jardiner en évitant les pièges. Les premiers nous ont déposé à la course mais ce n’est pas là l’important. Nous finissons 5ème de la spéciale et reprenons la 3ème place suite à une crevaison des 4èmes.

30131713091_636410cb59_z
Nous enchaînons par un VTT couloir que Nico gère très bien. C’est une épreuve rapide et nous arrivons avec les 4èmes au de Run and Bike.

30216868765_02c534370b_z

(Je trouve que Nico à rajeuni sur cette photo ??! 🙂 )

Nous sommes sur un bon rythme sur ce Run and Bike tout terrain. Celui qui a le vélo n’est pas avantagé dans l’effort.  De plus, je crève assez rapidement malgré le préventif. Nous réparons assez vite mais les écarts sont faibles et nous nous retrouvons entre la 6ème et la 10ème place. Le moral en prend un coup. L’épreuve surprise est une pétanque, je loupe mes lancés et Nico arrive à l’arrache tire et réussi son jet. Nickel, 1 seule balise de pénalité.

30216482525_2c3373b83d_z

30216479365_536f133c99_z
Nous repartons avec un groupe de 4 ou 5 équipes pour effectuer un road book. On ne prend pas de risque afin de se refaire une santé et se remettre dans la course (12ème de la section). On a l’impression de passer notre temps à changer de chaussures (alternance de chaussures VTT et trail). On enchaîne avec un trail de 4km. Le rythme de l’équipe baisse un peu. On s’accroche pour finir le trail sans se faire doubler (8ème). Il fait chaud et la course se déroule à vive allure.

30101943682_737e7474aa_z

On reprend nos vélos avec l’impression d’être scotché à la route. On fait des choix intéressants en VTT’O et au bout de 40 minutes on retrouve l’équipe qui nous avait quitté lors de notre crevaison. Ils cherchent une balise à pied (?). En étant 2ème de la section on remonte dans le classement à quelques minutes des 3èmes.

30181517856_3aca8b6b6a_z

30101713402_7f219fdda7_z

On prend le risque de couper sur la première balise puis nous enchaînons assez vite les suivantes pour lâcher une équipe de triathlètes qui nous suit depuis un moment. On finit bien la CO pour repartir en 3ème position.

On fini par une VTT mémo. Tout va bien, on a quelques minutes d’avance mais sur la 2ème section mémo on tourne trop tôt (comme des 10 premières équipes) et on arrive dans une impasse. On insiste en portant les VTT et on se fait reprendre par toutes les équipes qui jouent le podium. Physiquement c’est dur de relancer. On est derrière mais je m’engouffre le premier dans le bon chemin prend de l’avance et lis la dernière carte mémo à toute vitesse. Nico me rejoint mais l’équipe des Nakas (Wil et Xav) nous dépasse. Bons joueurs compte tenu du contexte, ils me disent qu’on peut biper ensemble. Sympa mais je leur signifie que c’est le jeu et qu’ils peuvent y aller. En suivant, ils hésitent sur une direction, on repasse devant, Nico s’arrache. Deux autres équipes nous suivent et peuvent tous nous faire sortir du podium. J’arrive sur le parking du raid à fond, je cherche l’arche d’arrivée qui a été déplacée après le départ du raid. Nico la voit et m’appelle, les autres le suivent.

30181448176_a65a28127e_zJe le suis et me jette pour biper sur la table de marque pour biper. L’équipe des Nakas Nakas bipent également. Une arrivée de dingue !!!!!!!!!

Bilan on est 3ème devant les Nakas pour 1 seconde. Les 5èmes sont à 4 secondes de nous.

30181423266_c2a1d6feb6_z

On super content du résultat et on remercie les Nakas pour leur fairplay. Ils étaient meilleurs physiquement mais ont fait quelques erreurs d’orientation. Avec Nico on est très content de notre course et de notre entente. Merci gars.

30216063615_3c02e2cf75_z

Un grand merci aux organisateurs, aux bénévoles du raid, les serials car ce raid est à la hauteur de leur réputation.

29920287300_77b653d9a2_z

Ils ont fait un énorme travaille de tracé. Bravo ! Ils mettent également une très bonne ambiance et la prochaine fois il faut qu’on reste à la soirée !

30183470266_22e6eb7fc3_z

Ben