Adventure Race Slovenia 2016

Adventure Race Slovenia : pour tous ceux qui veulent un raid long (mais pas trop) dans un pays magnifique, une orga au top, pas trop loin, pas de questions à se poser….c’est celui là !

Le projet était posé depuis un moment, l’équipe composée de Julien Rannou, Julien Kervedaou et Seb Cochet était cette fois complétée par Fred Stoezel, raideuse expérimentée, avec un gros palmarès de très belles courses et de grosses perfs qui revient avec nous sur du non-stop. Le courant passe bien, les entrainements et courses ensemble permettent de se fixer un objectif : se faire plaisir !

Sans titre

Départ de Bordeaux via Bruxelles ou habite Julien K, l’occasion de visiter la ville, saluer le Manneken Pis et déguster quelques spécialité locales…

Sans titre1

Après une inquiétude mercredi quand l’avion décolle de Bruxelles alors que nous avons vu nos caisses à vélo rester sur le tarmac, nous sommes accueilli à Ljubjana par Thomajs qui va se mettre aux petits soins pour nous rendre service (communication avec l’aéroport, check du matériel, dépannage VTT….) un immense merci à lui !

Sans titre2

Jeudi c’est donc remontage des vélos et préparation des caisses….une première pour nous, pas sur que nous ayons été très efficaces.
Dans l’après-midi cet l’accueil et le briefing dans un hotel du centre de Velenje, Julien R est sollicité pour lire le serment des athlètes….j’ai bien expliqué à Andrej le Directeur de course que s’il confiait cette mission à ce type là c’était la porte ouverte à toutes les tricheries possibles et imaginables, que tous les codes d’honneur seraient bafoués mais rien n’y a fait :

Sans titre3Sans titre5

A 18h, début des hostilités et du prologue avec interviews vidéo et CO dans urbaine Velenje, 2 cartes 2 binômes pour déterminer les ordres de départ du lendemain. Ambiance décontractée mais le ton est donné, les équipes vont vite, très vite !!!

Sans titre4

Retour au camping, lyophilisés, pizza, bières. Une nuit perturbée par les trombes d’eau qui tombent furieusement. Au petit matin c’st toujours sous la pluie que nous montons dans les cars qui nous emmenent au départ.
Arrivée au départ, distribution des cartes 1 à 5 et traçage pendant une heure : pour nous la stratégie est simple chercher à toujours viser les ouvertures de sections en début de course, les choix de balises à 1 ou 5 points déterminent peu notre itinéraire.
Nous voulons avancer vite, suivre au maximum les grandes traces et s’épargner sur les dénivellés.
Nos expériences précédentes nous ont montré que notre côté joueur nous a souvent couté cher….par exemple la via ferrata optionnelle sur le raidaran l’an dernier !
La répartition est simple Julien K et moi orientons, Julien R contrôle le roadbook, les horaires et les définitions, Fred reste en réserve et veille sur nous.

Sans titre6

En même temps que les 12 équipes de l’explorer (le grand raid!) 13 autres équipes s’élance sur un plus petit (!) dont le finish est la box 2.
Après une petite CO en ville que nous faisons en courant surement bien trop vite (mais on ne se refait pas….) nous attaquons le premier trek : 30km que nous avons cherché à réduire à 20. L’abandon de certaines balises nous fait progresser en tête de course. Les paysages sont magnifiques et nous comprenons vite que l’emplacement des balises va nous emmener vers lespoints de vue exceptionnels.

Première balise en dehors des chemins et premier jardinage….la carte au 50 000° et l’équidistance 20m nous perturbent….ça sera l’occasion de se faire chambrer par les jeunes de l’orga qui nous suivent grace au tracker à notre arrivée à la transition.

Sans titre7

Un premier trek bien mené, une transition rapide est nous repartons pour 150km de VTT que nous avons aussi cherché à reduire d’un tiers.
Le beau temps est revenu, il fait chaud et j’ai l’impression que nous ne faisons que monter, le point culminant de la course n’est pourtant qu’à 1200m. La progression est bonne dans un environnement toujours aussi féérique. Arrêt Coca dans une petite cabane bistrot dans une vallée du style et au milieu coule une rivère, la jeune fille nous sert en 5′ nos coca et 2 litres d’eau bouillante pour préparer nos lyophilisés pour le reste de la section et la nuit qui vient, avec le sourire !
Après 50 bornes petit stop pour escalade et rappel : porter le matériel pour une grimpe de 6m ça fait rager !!!

Sans titre8

Nous repartons pour 10 bornes rapides pour rentrer sur une VTT’O que nous voulons faire de jour.
Je n’ai pas assez bu et je commence à être dans le dur, la nuit tombe et le froid et l’humidité ressortent. Julien R n’est pas au mieux non plus.
A la VTT’O Julien K part seul pour chercher la majorité des postes, je pars avec Fred sur les autres.
Je suis de suite en difficulté, le chemin que je dois suivre est un ruisseau, les sentiers ne sont pas évident et j’arrive sur une zone de chablis avant mon poste ou normalement passe un chemin, je m’engage : ruisseau, boue, branchages je fais demi tour, je cherche à me recaller. Avec Fred on se confirme notre position puis on fini par laisse tomber : on veut avancer dans la course, on ne va pas passer la nuit sur une balise à 1 point ! Nous repartons, il est a peu près 21h, il fait nuit noire. Vers 2h30, nous passons dans une ville, Julien R à des absences. Nous optons pour un stop dodo….le petit courant d’air frais nous incite vite à repartir après un petit sommeil très réparateur pour tous.
A 4h il fait jour, nous sommes avec d’autres équipes, dans une grande descente nous cherchons une balise à l’entrée d’un chemin à droite, pas de bol elle est derrière le buisson à gauche ! Lancé pleine balle il faut presque 1km au peloton pour se rendre compte de l’erreur, demi tour et remontée, et comme on doit tous pointer on ne peut même pas en punir un par équipe !

Arrivée à Box1, grande grange avec la chaleur du petit matin qui revient.
Nous cherchons à aller vite, changer de tenues, refaire le plein des sacs (toujours trop plein nos sacs d’ailleurs). Un petit rappel de 25m en sortie des boxs. Nous retrouvons Thomajs toujours plein d’enthousiasme qui nous accueille chaleureusement : oh my favourite team ! Fred engage son rappel a toute vitesse, JK et moi encadrons Julien R toujours aussi à l’aise dès que ça dépasse 2m de vide !

Nous descendons directement sur le départ canoë : nos sacs sont un peu gros pour les sacs étanches, je pose ce gros paquetage comme un blaireau à l’arrière du bateau (autovideur…) qui se rempli tout de suite d’eau et vient inonder mon pantalon goretex : tu te changes, tu te mets au sec, tu te beurres les fesses de Nok et en 2” tu sais que tu vas infuser pendant 3 heures !

La section est horrible : plein est, face au soleil levant et son reflet dans l’eau (et les lunettes au fond du sac à dos mis en force dans le sac étanche…), les balises sont dans des affluents qu’il faut remonter à contre courant….heureusement l’arrivée est rock’n roll au pied d’un devers dans le courant, les orgas nous lancent des cordes, on est emportés, on manque de se mettre à l’eau, mais on se marre !

Sans titre9

Nous sommes alors à Lubjana, séance dépoilage, on sort toutes les affaires pour faire secher au soleil, et on en profite pour faire le contrôle matériel.
Moment de stress pour ceux qui nous suivent….on ne bouge plus !
En fait Julien R est parti faire une CO urbaine (sans le tracker).

Fred harcèle les filles du bistrot voisin pour de l’eau chaude.
Julien K et moi traçons les nouvelles cartes que l’on vient de récupérer.

Sans titre11

Le trek suivant est annoncé à 44km, nous voulons une nouvelle fois nous épargner. Notre choix de moindre dénivellé nous fait laisser des balise en route et finalement s’avère assez long. La progression sur la route en plein soleil est éprouvante. Julien R se met vite à la laisse pour rester dans le rythme, il paye l’effort de la CO urbaine dans Lubjana…. Une longue procession.

De longs moments d’absences, des errances mentales, et le doigt sur la carte qui ne semble pas avancer. Les pieds sont en surchauffe et le poids des sacs à dos nous déchire les épaules : impossible de courir pour moi, j’ai même l’impression que je vais me casser les clavicules.
Nous nous accordons collectivement pour modifier notre tracé initial et éviter une dernière ascension, mais nous nous ajoutons un peu de distance.

Le ciel s’est assombrit et devient menaçant, Fred accélère le rythme, les premiers éclairs traversent le ciel, Fred part en courant, Julien K l’accompagne et Julien R et moi tentons malgré nos douleurs de suivre le rythme….en fait c’est sympa de courir un 1500m après 38 bornes de trek avec un gros sac à dos !
Nous arrivons à Box2 juste avant le déluge et un énorme orage….tant pis pour la balise que nous devions aller chercher en aller retour !

C’est la fin de course pour le « petit » raid et les équipes sont évacuées presque aussi vite qu’elles arrivent. L’AT est beaucoup trop petite compte tenu de la pluie, heureusement le repas chaud proposé (un ragout d’ours) est bon ! L’orga nous annonce que après cet orage la météo doit redevenir bonne. Les équipes qui arrivent sont trempées. La nuit tombe, nous sommes les premiers à repartir.

Plus que 140km de VTT, entrecoupés de 2 trek de 20 et 12….
Nous partons pour une suite de montées descentes : 400d+, 400d-, 350d+, 350d-, il fait effectivement a nouveau beau et avec la pleine lune presque pas besoin de nos éclairages.
La première partie sur route se passe bien, la laisse pour Julien pour le tenir dans le rythme dans les côtes, cette section passe bien et nous validons le choix de ne pas partir chercher de points sur le trek suivant.
Sur le début de la section suivante le choix est fait de repartir sur des sentiers pour rester a flanc et éviter une montée-descente sur la route : tout de suite l’orientation est plus compliquée, les intersections ne correspondent pas toujours ni leur direction….nous navigons grossièrement au cap.
Le retour sur des chemins et des routes facilite notre progression.
A 2 heures petit dodo dans un abribus, je m’enroule façon nem dans ma couverture de survie imité par les 3 autres et nous sombrons immédiatement.
Nous repartons un œil sur la montre : il nous reste 9 heures et nous avons du mal a estimer notre vitesse de progression lorsque que nous serons dans la vallée donc on ne lache rien nous finissons notre ascension vers le sommet puis pleine balle vers le fond de vallée dans les nuages avant de remonter vers un autre sommet ou nous arrivons vers 5h30 accueilli par le café des bénévoles, Julien K va se faire enlever les tiques et Julien R nous gratifie d’une superbe interview…..it has been a long night !!!!
Plusieurs équipes arrivent ça sent la dead line ! Dernière section à fond pour la première fois on prend toutes les balises de la section et même celles que l’ont avait pas prévu !
Par contre la fin de section est catastrophique, on veut doubler une équipe et on s’engage sur une mauvaise route, la densité des habitations cache les lignes de niveaux et on mange un max, enfin en approche de l’AT proche du tremplin de saut à ski, Julien qui « se souvient » nous emmène…..plein ouest alors que l’AT est à 200m à l’est….toujours resté concentré jusqu’au bout !!!

Nous partons en courant sur le dernier petit trek, Fred qui a laissé ses running à la box est en chaussettes, mais c’est bien ça « la masse »….sur le bitume !!! Les trois me mettent la misère, je transpire à grosses gouttes, tout ça pour arriver au paddle et attendre 10′ que l’orga ramène des gilets !
Arrivée par le lac, nous nous accrochons façon radeau : plus rapide mais surtout plus stable, nous savourons à fond cette fin de course.

Pas de teeshirt finisher en franchissant la ligne mais une bonne bière fraiche avec laquelle Fred s’empresse de nous arroser….quel gachis !

En suivant une bonne douche bien chaude, un repas gargantuesque, les résultats sous une pluie battante, quelques bières (encore!) en attendant d’être véhiculés à l’aéroport.
Une superbe aventure pleine de bonne humeur, un parcours magnifique, une orga au top : envie d’y revenir ! Merci pour tous les soutiens et les encouragements pendant la course.

Merci à Christophe et son magasin Traid pour l’immense soutien logistique. Et encore un immense bravo et merci à l’organisation.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.