Raid Tout Absolu 2021

Raid Tout Absolu 2021

Suite à l’annulation du PPA, nous décidons de nous aligner sur le raid Tout Absolu, une première pour l’ensemble de l’équipe. Cette fois-ci nous descend pour Saint Antonin Noble Val. Nous sommes 6 PN intéressés pour former 2 équipes de 3. Nico devait faire le raid avec nous mais malheureusement il s’est blessé peu avant le raid. Simon l’a remplacé sans hésiter. C’est super de pouvoir refaire un raid avec Simon et de courir de nouveau avec François. L’autre équipe des Princes Noirs sur le raid est composée de Fabienne, Seb C et Ced C.

Départ le vendredi soir pour une nuit dans le super camion de François. Confirmation de la stratégie d’équipe établie avec la répartition des sections sur ce raid en 2+1. On a essayé d’équilibrer les sections et de faire avec les qualités de chacun. Pour ma part ça sera environ 7h30 de raid et beaucoup de CO. L’objectif de l’équipe se faire plaisir, être le plus propre possible et finir dans les délais pour faire la dernière section VTT (S12). Ce n’est pas évident compte tenu des barrières horaires de plus en plus proches sur la fin d’après-midi.

Réveil à 5h30. Départ 7h du raid dans une très bonne ambiance grâce aux animateurs de l’équipe de Tout Absolu. Départ prudent à 3 pour nous avec un trail dans Saint Antonin Noble Val puis CO en ligne avec Vrai / manquant. On établi notre stratégie dans la montée.

On met un peu de temps sur la première balise et c’est parti. On fait un pari sur la 4 que l’on visite assez vite puis on enchaîne 2, 3, 5, 6, 7 (on n’avait pas pensé à faire un aller retour sur la 7 mais ce n’est pas plus mal car c’est roulant) 8, 9, 10 on est bien car on est avec des équipes qui avancent bien. On a tout donc on ne va pas à la 11 et on redescend par un super chemin. L’endroit est superbe. CO urbaine dans Saint Antonin Noble Val puis canoë. Nous sommes 10ème. C’est parfait car on a géré notre démarrage.

On fait le canoë avec François. Simon plus à l’aise que nous dans cette activité se réserve pour la suite. L’organisation nous annonce que nous sommes juste derrière des champions du monde de Canoë et qu’il faudrait prendre leur vague… Après 10 secondes on se rend compte que c’est trop tard 🤣. On passe les 3 difficultés sans souci. On ne perd un peu de terrain sur les équipes de devant mais on ne se fait reprendre que par une autre équipe de champion du monde… Décidément !! Les gars nous font une superbe impression. Notre bateau n’est pas un des meilleurs mais bon… on ne va pas se mentir ils ont un coup de pagaies phénoménal !

On finit bien la section et François enchaîne en trail avec Simon. C’est un suivi d’itinéraire. Je mets un peu de temps à arriver à la fin de la section en voiture. Les copains courent bien, traversent la rivière, font une bonne grimpette mais on perd quelques places. François est emprunté. Il a enchaîné toutes les épreuves depuis le départ.

Etant bien reposé je décide de faire la via ferrata avec Simon. Pas de difficulté sur le parcours mais du gaz ! C’est une superbe expérience avec de belles sensations, de la détente sur les obstacles et une vue à couper le souffle ! Génial !!

On repart directement avec Simon sur du VTT suivi. On avance bien, on prend un KOM ( de 17 minutes quand même) on rattrape 3 équipes. Pour faire le trou j’en remets une (le fameux double kick … 👊) mais je n’avais pas vu la fameuse boulette derrière entre 2 chemins aux orientations assez proches… Et 7 minutes de perdu avec une belle montée. On aurait pu continuer mais nous préférons être certains de ne pas laisser de balises. Pas de chance on aurait pu continuer. Pas grave, nous avançons bien et la fin du parcours est assez dur. On aura pris un bon déniv proche de 520m D+. Comme convenu je sors sur le fléché allemand. François et Simon enchaînent. On est dans le paquet (environ 14ème), ça reste serré.

Le fléché allemand créé par un anglais est très difficile, les hésitations sont nombreuses et le classement est boulversé dès les équipes de tête. Les premiers raiders arrivent à la fin de la section avec du retard sur les prévisions des organisateurs. Le tracé est très très compliqué. Certains sont arrivés par la route, d’autres ont ouvert l’enveloppe pénalité enfin d’autres ont perdu du temps. Malheureusement les copains ne passent pas entre les mailles du filet. Les organisateurs décident d’avancer la barrière horaire de la CO suivante de 30 Minutes. C’est très rare d’avancer une barrière horaire et ça peut nous faire sortir du raid (couper 2 sections à la suite). Notre stratégie doit être revue et malheureusement au détriment de la CO (notre pari pour récupérer des bonifications). C’est comme ça, patience. Les copains arrivent fatigués ayant doublé la distance prévue. C’était dur et il faut récupérer. Nous croisons la 2ème équipe PN avec qui on a juste le temps d’échanger quelques mots.

Il est 15h30 et l’organisateur nous dit d’aller directement à l’arrivée de la section CO en forêt de Gresigne. Avec Simon on décide de changer de vallon et de prendre plusieurs balises au passage. Nous avançons bien et nous enchaînons les postes. Nous récupérons certaines équipes et nous rejoignons la fin de la section 15 minutes avant la barrière horaire. Le classement est impossible à établir mais la dynamique est bonne et l’effet barrière horaire met une pression supplémentaire.

Sur la section VTT suivante nous assurons avec le parcours le plus direct possible. Là encore nous sommes présents physiquement et nos traces sont directes. La fin de la section est bonne et Simon sort afin de récupérer pour la dernière section. Il a fait pas mal d’effort depuis la via Ferrata.

Cette fois-ci nous repartons en CO pédestre sur la carte de Bruniquel. 1 nickel et 2 j’hésite un peu. Nous laissons les balises à 10 minutes de bonifications et nous enchaînons sur la 5, 6, 7, 8. Nous retrouvons la 1ère équipe mixte du raid (3ème du raid au scratch) et nous faisons un bout de course avec eux. C’est top et ça motive car nos choix sont bons. Nous laissons la 9 et la 10. Nous prenons la 11 et finissons la section en descente. Super parcours encore une fois. 👏merci les organisateurs.

Simon est dans les starting blocks, François me laisse la place. Je pars avec Simon il oriente et je me concentre sur ma gestion de course. Nous partons à 18h20 (barrière horaire à 18h30) et nous avons le droit de prendre les 2 options. On pense faire la 1ère mais pas forcément la 2ème. Nous arrivons au pied de l’option 1 et ça grimpe bien. Le point de vu est top et le tracé technique en descente. C’est impeccable. 15 minutes de bénéfice net. Nous enchaînons le parcours, un petit détour et nous retrouvons plusieurs équipes mieux classées que nous. Simon a les jambes qui le démangent et moi… je les sens bien. Je suis le groupe mais prend du temps pour doubler. Je me fais tirer sur 2 ou 3 passages et nous décidons de prendre l’option 2 qui me paraît bien longue (pour 1 balise). Nous commençons par une très belle descente, nous retrouvons l’équipe mixte puis nous nous attaquons à la remontée. Nous avons la surprise de prendre une 2ème balise. J’ai un doute sur le tracé. Simon continu et nous arrivons sur le tracé jalonné. Gain net 30 minutes. Au top nous suivons les jalons pendant quand même 8km. Le parcours est roulant et nous nous accrochons aux Bamberos. Notre rythme est bon et Saint Antonin Noble Val se rapproche. Les crampes aussi et pédaler devient une gestion.

Arrivés à Saint Antonin Noble Val, je m’assoie et je me déplie en douceur. Une fois debout ça va mieux et nous finissons le raid sur une CO urbaine miroir. L’est et l’ouest ont été inversés. Je me repère en ayant un raisonnement particulier. Si je suis bon je vais à gauche alors je vais à droite… Et ça marche. Je ne veux pas voir la carte par transparence pour me confronter à cette difficulté. Nous trouvons les 6 postes et nous franchissons la ligne d’arrivée à 20h50.

Avec les gars nous sommes bien contents de notre gestion des barrières horaires, de nos choix, de notre raid au global malgré les faits de courses. Notre objectif était de rentrer avant les barrières horaires pour faire toutes les sections avec une orientation propre. Sur un terrain accidenté et pas toujours facile nous avons rempli cet objectif. Merci les gars pour cette belle aventure. J’en garderai un très bon souvenir à vos côtés.
Nous finissons le raid à la 14ème place.

L’équipe mixte des PN arrivent peu après en ayant également fait toutes les sections et finissent à la 23ème place. 👏

La soirée se fini par un repas local (aligot saucisse). Le retour sur Bordeaux est là aussi tout une épreuve. François assure et je tombe de sommeil à 1h du matin.

Un grand merci aux organisateurs pour ce très très beau raid à 2h30 de Bordeaux dans un site magnifique. Le plateau était relevé et les épreuves très intéressantes à tous les plans : physique, stratégique et technique. 👍👏
Et merci pour l’ambiance, la convivialité et les photos (et photographes très nombreux) 👌

Raid du Bois Charmant 2021

Après 3 reports et près d’un an et demi d’attente le raid du bois Charmant a enfin pu avoir lieu. Ce raid qui d’ordinaire lance parfaitement la saison fait plutôt office de point d’orgue d’une saison tronquée par le contexte sanitaire. Alors un grand merci aux organisateurs et bénévoles d’avoir eu la force et le courage et maintenir ce bel événement !

Nous nous retrouvons au stade des Nouillers avec 4 équipes PN et associés. Nico blessé, est remplacé par Ellen pour former une équipe féminine, Ced et Steph, Jeff et moi puis Mathieu et Romain.

Avec Jeff notre objectif était de se faire plaisir et de réaliser la meilleure perf possible en fonction de nos capacités du jour. Les températures sont bien supérieures à 30°C.

Après une petite recherche de doigt avant le départ et une danse dans le bus, nous nous elancons sur un petit Trail puis sur un run and bike. Notre allure est bonne compte tenu des températures très élevées ! C’est notre premier run and bike ensemble et nous mettons un peu de temps à nous situer en terme de relais. Tout va bien jusqu’à ce que je passe à côté du vélo sans le voir. Un petit aller retour au velo, une belle dernière place au moment de récupérer le vélo… pas grave le raid est long et la chaleur va faire des dégâts. Faisons notre course.

Nous reprenons les filles sur la CO photos urbaines à St Jean d’Angely. Très jolie ville et belle CO avec des photos pas évidentes à trouver. Notre itinéraire est bon et notre recherche de photos optimales. Nous enchaînons ensuite avec un canoë mémo. Nous voyons vite que nous sommes revenus dans le peloton sans être entamés physiquement. Cependant, l’organisateur nous annonce que mon vélo est crevé. Bon la mèche posée la veille n’a pas tenu. On prend le temps d’en poser une autre et de regonfler. Réparation express. On décide de faire la CO suivante et de faire un point après.

Nous repartons alors avec Laure et Ellen. Les postes s’enchaînent bien et nous faisons quelques bons interpostes sur la fin. Les passages aquatiques font du bien car les jambes sont lourdes. Nous nous hydratons autant que possible. Nous quittons Saint Jean d’Angely pour nous diriger vers Les Nouillers. Nous enchaînons donc avec un VTT road book. Après un petit réglage sur les distances nous évitons les pièges notamment après la balise 2. Nous arrivons en 10eme position à l’épreuve surprise pétanque. Tu tires ou tu pointes… bref 4 boules dans le cercle et on enchaine avec une CO bataille navale. Nous reprenons les vélos pour un suivi avec passage de buse, des chemins pas toujours simples. Nous filons vers Bignay où nous attend une VTT’O. Le tracé est fait en faisant attention aux passages sur ou sous l’autoroute. Tout se déroule très bien nous reprenons des équipes de top 10 et nous croisons nos copains PN qui font course ensemble. Nous finissons le suivi qui nous mène à une épreuve surprise boueuse : ludique mais salissante. Nous sommes alors 8eme. Nous partons sur un Flèche allemand. Tout se passe bien jusqu’au moment où 4 équipes devant nous jardinent. Retour arrière express et nous prenons un chemin plutôt discret. Après analyse nous avons perdu 7 minutes mais gagné 2 places en prenant une décision rapidement. Nous arrivons alors à Nouillers, petit village rural près du fameux bois Charmant.
Les jambes commencent à être lourdes mais la CO plutôt technique peut être à notre avantage. Nous optimisons nos déplacements trouvons rapidement les balises. Nous commençons par la partie plus roulante et finissons par la partie plus technique. Nous dépassons une équipe en reprenons une autre puis nous arrivons finalement au village en 3eme position accompagnés des 2èmes et 4emes. On pense d’abord à la fin du raid mais non, on nous annonce un suivi d’itinéraire. A vélo ? Non à pied. Aïe

Strategiquement on prend un gros départ pour faire l’écart avec l’équipe de ARA apparemment un peu moins bien physiquement en laissant partir team Estu’R. Nous nous faisons quand même reprendre suite à une petite erreur de ma part par la team ARA. Notre progression est plus lente et nous nous faisons doubler mais une meilleure orientation nous permet de prendre la dernière balise et de filer vers l’arriver. Nous pensons être 3eme à 2´ des 2ème mais team Estu’R ont oublié de poinçonner une balise. Nous sommes donc 2èmes avec toutes les balises. Après une belle remontée, un raid dur physiquement en raison des conditions climatiques nous sommes très contents de nous.
Nous voyons arriver les copains qui finissent les dernières sections.
Après un moment convivial autour d’une bonne bière et d’un repas frites saucisses nous attendons le podium.

Ellen et Laure finissent 3eme et sur le podium 👏🏻👏🏻👏🏻
Ced Steph et Mathieu un peu plus loin au classement contents de l’aventure.
Rebondissement avec Jeff nous ne sommes pas appelés sur le podium. Nous avons fait une erreur sur la CO photo… Nous finissons 7eme. Nous en sommes fortement déçus mais au final très content d’avoir fait une très belle perf au delà même objectifs. Jeff s’est accroché et a été un coéquipier impeccable tout au long du raid🤩. On a pris en expérience et ça augure de belles courses pour la suite.

Merci encore à l’association des parents d’élèves du RPI de Archingeay pour ce joli raid organisé dans la convivialité 🙏

Benoît

Gastro raid 2021

Aujourd’hui c était le “gastro raid” sur la rive gauche organisé par 4 adultes de l asso. Des supers parcours sur 3 communes Gradignan Cestas et Léognan avec une arrivée au lac bleu. Au programme du VTT puzzle, co répartition, co score, trail, vtt suivi, vtt orientation et co relais. Un pur bonheur de voir les jeunes et les adultes de l asso sur un mm parcours. Une belle répétition pour les Championnat de France Raid Jeunes 2021 qui auront lieu dans moins de deux mois : au final une quarantaine de km pour les minots avec 4h30 d effort et pas loin de 75 km pour les adultes avec plus de 6h à courir rouler patauger dans les singles des Graves. C était bon ce raid off gastronomique : foie gras huitres sur les ravitos 😋. Les parents ont assuré la sécu toute la journée . Un grand merci 👏👏👏👏.

VTT’O entrainement école de raid

VTT’O entrainement école de raid

Training VTT orientation ce matin avec les jeunes de l école de raid . Certains se préparent pour les france de raid début juillet. Toujours autant d entouthiasme, de sourires et de volonté de progresser : merci Dav pour la 🎥.. et les photos .

Assemblée générale 2020

Assemblée générale 2020

Aujourd’hui c était l AG du club. Sympa de se retrouver en présentiel pour faire le bilan 2020 et se tourner vers 2021…On ne pourra malheureusement pas faire notre raid le 8 mai cette année au regard du contexte sanitaire mais on est bien résolu à faire la nuit du prince noir le 9 octobre 2021

Tour de Bordeaux VTT

7 nous étions pour faire le tour de la CUB, comme les 7 nains sauf que parmi nous pas de grincheux…pas de timide…pas de nain…pas d’atchoum, certes 6 profs ! Et la princesse Sophie.

Départ très matinal pour l’équipe Cedrc B, Cédric C, Niko, Benoit, Jeff, sur 75km de chemins , 75km Rive droite.  Lever de soleil et première crevaison ont enchanté les rouleurs du matin ; retrouvailles au lac vert de Cestas avec l’équipe de filles qui prennent le convoi exceptionnel en route. 

La trace est superbe : principalement des singles sur un terrain souple ; quelques passages de sable où François a dû avoir les oreilles qui sifflent ! Nous roulons au milieu des fougères, des bruyères et de l’odeur de pin (parfois recouverte par les pets de ceux qui ont mangé Mac do à midi…).

Le parcours est exclusivement en sous bois ; excepté le dernier tronçon sur le pont d’Aquitaine…mais là, le gentleman Jeff a sorti une ombrelle pour la présidente, qui lui a promis de mettre à l’amende tous ceux qui le traitait d’e….é dans l’asso ! 

La troupe se sépare à Lormont. Les filles rentrent sur Cenon, les gars sur Pompignac avec leur 160km au compteur (un peu plus pour Benoit qui a jardiné autour de la trace).
Superbe sortie que j‘aurais plaisir à refaire ; dans l’autre sens ?

PSNO 2019

PSNO 2019

Cette année les Princes Noirs étaient présents en force et en nombre sur le PSNO. Voici le récit de course de l’une de nos équipes.

Le raid du PSNO est un raid “épais” à tous les sens du terme: debout à 5 du mat pour un trajet sous la pluie après deux semaines d’intempéries en continu, tu penses déjà à toute la glaise que tu vas te coller sous les semelles et dans la transmission de ton VTT; il fait 4 ou 5°C, les prévisions n’annoncent aucune amélioration sauf du vent qui va se lever; le PSNO aventure c’est 11 sections pour 100 km à minima! Chouette on va passer une super journée…
Cette année le raid PSNO est une manche du championnat de France de raid, un beau plateau en perspective avec des raideurs et raideuses venus de tout la France.

Arrivé sur le parking tu vas chercher ton dossard et tu fais ton sac et là tu te dis qu’avec un chargement pareil tu pourrais aussi bien partir pour une adventure race de 5 jours! Viens ensuite l’étape de l’habillage et c’est là que tu sais que tu vas te geler toute la journée.Bon l’heure du départ traine un peu, problème de doigts électroniques pour l’orga, on boit des cafés dans la salle des fêtes, mais tout le monde a des fourmis dans les jambes.Les Princes Noirs sont bien représentés sur cette épreuve puisque nous sommes pas moins de 6 répartis dans plusieurs équipes sous l’arche de départ. 
Le départ est enfin donné sous la grisaille et on démarre par un petit tour sur les hauteurs de St-Romain-le-Noble avant de revenir au parc VTT où on récupère notre première carte de la journée pour un suivi d’itinéraire sans difficultés hormis les raidars plein de boue qu’on ne peut franchir qu’à pied…frustration!La fin de cette section arrive vite et nous repartons tout de suite sur une CO score sans grande difficulté que nous bouclons rapidement malgré une petite erreur bête entre 2 postes.

Retour sur les VTT pour un deuxième suivi d’itinéraire qui a failli nous faire franchir à gué un ruisseau en crue, mais notre persévérance a payé pour rester au sec…enfin presque vu la pluie qui nous rince. On termine dans le village de Puymirol où nous enchainons sur une CO photo sous la pluie avec des feutres qui ne veulent plus écrire, ça se transforme en CO photo mémo!

Bon à partir de là le raid bascule, on part sous la pluie sur un VTT azimut de la mort. L’orga nous donne un tableau azimut-distance et une enveloppe avec la carte du coin, si on l’ouvre on prend 2 heures de pénalité. Autant dire qu’on a clairement pas envie de l’ouvrir cette enveloppe et cela va nous amener bien loin! Dès les premières cases on a des doutes sur le tracé, mais on continue dans ce qui nous semble le plus logique et à chaque fois on fini par se raccrocher au tableau. On croise des concurrents qui abandonnent cette épreuve, ça nous booste pour continuer, ya pas moyen qu’on prenne 2 heures! Arrivé sur un plateau Clem a crevé mais on a tellement froid aux mains qu’on ne peut même pas saisir le capuchon de valve pour le dévisser. On tremble de froid et on enrage, on ne va quand même pas abandonner un raid sur une crevaison! En contrebas on voit une ferme, on y descend et Jeannine nous ouvre son garage pour nous mettre au chaud et là miracle elle a un compresseur et en plus elle nous fait des cafés. On démonte, on répare et c’est reparti, mille merci Jeannine.
Bon à ce moment-là on ne sait plus trop où on en est sur le VTT azimut mais on connait le village d’arrivée alors on y va avec les moyens du bord sans ouvrir la fameuse enveloppe. On arrive au parc VTT, en grande partie vide vu le temps qu’on a perdu dans cette galère et sur la section, pour une CO score de 1 heure avec 14 balises, infaisable avec notre état de fatigue, il va falloir en laisser.

On choisi un secteur de la carte qu’on ratisse mais on oublie une balise alors on tente d’attaquer l’autre côté mais ça ne sera pas vraiment un bon calcul. Ca fait quand même du bien de courir pour se réchauffer après avoir autant pris froid sur le vélo.La carte suivante est un VTT puzzle qui nous semblera interminable dans des bords de champ plein de boue. On fini par arriver de nuit dans un secteur de forêt où on enchaine sur une CO répartition: un en VTT et un à pied, il faut qu’on ramène le même nombre de balises. On choisi là aussi d’en laisser car les pénalités sont plus faibles que sur les sections suivantes et le terrain est une orgie de boue.La 10eme section est une VTT’O pour laquelle là aussi il va falloir faire des choix, la barrière horaire de fin de raid avec pénalité de 5 minutes par minute de dépassement approche dangereusement, et elle peut nous couter très cher. On décide donc de ne pas prendre les balises les plus éloignées et donc les plus pénalisantes mais faut qu’on avance. On s’en sort plutôt bien, dommage qu’on n’ai pas eu plus de temps pour la faire en entier.On arrive sur un ravito pour une CO relais qu’on plie en vitesse et on part sur la dernière section de trail’O qui nous ramène au point de départ.

Malheureusement et malgré n’avoir rien lâché sur cette section, nous terminons en retard.A peine arrivé pour retrouver les copains nous apprenons que tout le monde veut faire réclamation pour annuler la section de VTT azimut que personne n’a réussi à terminer à part nous! Alors là on est peu énervés car c’est la double peine, on perd notre bonus et tout le temps qu’on a passé sur cette section on n’a pas pu l’employer sur les suivantes pour lesquelles on prend des pénalités pour les balises abandonnées, et cerise sur le gâteau on arrive en retard! On fait le pied de grue devant la GEC, mais rien n’y fait la section sera annulée et on nous renflouera gentiment d’une heure. on se sent un peu lésés sur le moment mais en fait on s’en fout, on a passé une super journée en équipe, on a rien lâché et surtout on s’est fait plaisir!

Hivernale Templiers 2019

Pour clore 2019, je me suis inscrit à l’Astragale de l’Hivernale des Templiers: au menu 65 km et 2200 mD+ sur le plateau du Larzac. Départ de nuit de la Couvertoirade au pied de l’enceinte de la citadelle, ambiance adéquate pour un Prince Noir! La pluie nous laisse un peu de répit après avoir bien arrosé le parcours toute la semaine.Départ pas terrible où je me fais prendre dans le paquet; en même temps 3 minutes avant le départ, au lieu de m’occuper de me placer dans le sas de départ, j’étais encore en train de discuter avec la légende locale, Francis et ses 60 ans passés qui s’élance sur cette course avec le sourire et sa bonne humeur! J’ai donc pas mal cravaché ensuite pour remonter le peloton dans des singles empierrés, j’en profite à ce moment-là tant que j’ai encore du pied. Premier ravito à Canals, je ne m’arrête pas et je suis dans les temps.

Le lever de soleil sur le plateau, enfin la sortie du soleil de derrière les nuages, est majestueux avec en prime la mer de nuage dans la vallée et les contreforts du Larzac qui émergent, on se croirait sur un vaisseau dans la brume. Je continue ma remontée, je suis rapidement seul. J’en profite après ce départ chaotique car peu de groupes se sont formés, beaucoup de coureurs éclatés sur tout le parcours. La première descente arrive, elle est très glissante sur des dalles et des rochers, je lève le pied et je reste prudent, je fais bien car j’assiste à quelques chutes.

Deuxième ravito à Fondamente après 25 km, en bas au pied du plateau et là je m’arrête 2 minutes pour faire le point: tout va bien, je suis pile dans mes estimations, mais je n’ai aucune idée de ma position dans la course. Je repars avec un groupe qui était là avant moi et la première côte sérieuse arrive tout de suite, 300 m de D+ en 2 tronçons. Je me sens plutôt bien alors je laisse libre court à une grosse envie de tester ma forme sur cette première grimpette. J’attaque dur sans transition, personne ne suit, alors je relance histoire d’enfoncer le clou. J’arrive rapidement en haut et là ça se complique, le parcours passe en léger contrebas du plateau dans les buis, c’est pas du tout courable dans le dévers et limite niveau sécu à des moments. Heureusement qu’il n’y avait pas de brouillard en haut, ça aurait pu faire du dégât… La vue est magnifique, on longe le bord occidental du plateau pendant quelques km, puis vient la deuxième grosse descente sur St Paul des Fonts et tout de suite la deuxième grosse côte. Là aussi petit regroupement au pied de la côte et j’use de la même recette: je lâche les chevaux, les jambes répondent et tant que ça marche je relance! Retour sur le plateau pour quelques km jusqu’au troisième ravito au Viala-du-Pas-de-Jaux, après une quarantaine de km. Bilan d’étape: tout se passe pour le mieux, je suis en avance sur mon programme et on m’annonce que je ne suis pas loin des 20 premiers au classement. Grosse surprise et du coup ça gonfle le moral à bloc!
Je quitte le ravito après 2-3 minutes, en compagnie d’un Toulousain, Jean-Noël, et on se dit qu’on terminerait bien ensemble. Pour moi l’objectif reste quand même de retrouver mon pote Nico, paysan du Larzac, qui s’est inscrit sur le 24 et on a parié qu’on pouvait se retrouver au même moment au croisement des courses; alors faut pas que je traîne! On repart sur un bon rythme jusqu’à la descente de Lapanouse, très technique après quasi 50 bornes dans les pattes! On nous fait passer par des points hauts avec vue panoramique, grandiose… quatrième ravito à Lapanouse où on retrouve beaucoup de coureurs du 35 et là les chemins deviennent plus encombrés!A partir de là la course commence vraiment car il reste 15 km pour plus de 800 m de D+. Même joueur rejoue encore: sortie de ravito, grosse côte, grosse attaque et ça continue à passer, mais juste avant le regroupement avec le 24, premier coup de moins bien: j’ai mal en bas des côtes et je maîtrise mal ma respiration, faut que je ralentisse, du coup Jean-Noël me rattrape et me lâche. Coup de mieux: je retrouve Nico comme on l’avait prévu et ça me relance. On court sur le plateau et il faut sans cesse doubler, il y a maintenant énormément de coureurs sur le parcours, fini la tranquillité! On descend dans le cirque de Tournemire et on en prend plein les yeux avant d’attaquer le dernière difficulté de la journée. Je ne relance pas trop dans cette descente facile, je préfère me refaire la cerise, et après coup je me rend compte que j’ai fait le bon choix.

Le long du Soulzon avant cette dernière côte je sens l’hypoglycémie monter, et oui je viens de réaliser que je n’ai rien mangé au dernier ravito et pas plus depuis! Je marche en mangeant tout ce que je peux et surtout en ne cogitant pas, mon objectif est de faire 7h et ça serait trop dommage de passer à côté pour une erreur aussi bête. Arrivé au pied de la côte je me dis que ça va passer au même rythme que les premières alors j’y vais droit dans les courbes de niveau et je coupe les lacets pour pouvoir doubler. Je remonte quelques coureurs du 65 qui m’avaient déposé dans la dernière descente en me disant que la suivante sera suffisamment courte pour qu’ils ne me reprennent pas. On passe par les falaises de Roquefort, la première partie de la descente est épuisante car il y a trop de monde, il faut choisir entre foncer dans le tas ou doubler prudemment. J’use un peu des deux! Je cavale à travers Roquefort et ses escaliers glissants avec un œil sur le chrono et je désespère de voir la ligne d’arrivée poindre le bout de son nez pendant que les minutes s’égrainent. Une dernière côte boueuse saturée de coureurs, entre temps on a récupéré ceux du 15! Je fonce en m’excusant à tout va, car là je ne fait plus dans le détail et je franchis l’arche dans la salle des fêtes de Roquefort. Je vois mon temps, dommage dépassé de 2 minutes, puis mon classement, 21eme, et je me dis que c’est plutôt réussi: j’ai passé une super journée sans grosses difficultés et je suis arrivé à remplir mon objectif perso. Maintenant, il ne me reste plus qu’à attendre Nico pour qu’on fête cette belle journée autour de quelques bières!

Podiums et photos 2019

La Nuit du Prince Noir 2019 s’est déroulée dans d’excellente conditions. Merci pour tous vos retours positifs et pour vos encouragements. Voici quelques photos de la journée et de la soirée. A très bientôt sur les sentiers et sur les évènements Trails et Raids

Podium femmes
Podium mixtes
Podium hommes
Podiums

Nuit du Prince Noir 2019

Samedi 12 octobre a eu lieu la 8ème édition de la Nuit du Prince Noir au départ du Château de Camarsac.
Vous étiez 196 équipes de deux coureurs à braver nos sentiers dans la nuit. Merci à tous d’avoir participé à cet évènement, merci à tous nos partenaires dont le soutien est indispensable, merci aux mairies qui nous autorisent à traverser leurs routes et merci aux 50 bénévoles qui ont oeuvré depuis plusieurs mois à l’organisation de la NPN 2019.