Championnat de France Raid Jeunes

Ils étaient 10 à représenter les Princes Noirs pour ce championnat de France Raid jeunes dans l’Ain ce we. Bastien, Emile, Allan, Ewen, Corentin, Yann, Piel, nino, Axel et Martin reviennent avec quelques souvenirs…

Axel :

J’attendais ce week-end depuis longtemps, car c’était mon premier raid en compétition. J’ai vraiment adoré l’ambiance, l’état d’esprit…et puis la course nous a fait découvrir des paysages magnifiques ! J’ai bien aimé le camping entre tous les Princes Noirs, ça m’a permis de découvrir des techniques de raideurs, avec les anecdotes… Maintenant que le raid est passé, ma seule envie est d’en refaire un.

Martin :

J’ai adoré ce championnat de France car la course nous a permis non seulement de nous dépasser Axel et moi mais aussi de découvrir le village de Nantua et ses magnifiques paysages.
Et il n’y a pas que la course! Top ambiance décontractée et super moments au camping.
Un grand merci aux accompagnateurs  et à nos coachs qui nous ont fait vivre une aventure extraordinaire.

Allan :

Le samedi : On a commencé par une marche d’approche d’une vingtaine de minutes qui nous

a bien échauffé. Arrivé en haut le grand départ pour ces championnats de France 2021 ; on

commence par une épreuve surprise de BUCHERONNAGE !! C’était trop cool puis on enchaîne avec

un trail qui commence par une jolie montée puis qui se termine par une descente plutôt technique.

On enchaîne avec la CO urbaine, entre la balise n°2 et n°3 passage obligatoire dans la rivière bien

froide qui passait sous un immeuble ; la CO se passe très bien sans soucis d’orientation. Puis vient le

moment qu’on redoutait (avec Emile) le ROLLER. Sur cette section on perd beaucoup de temps mais

bon pas de chute c’est l’essentiel. Apres une pause pour attendre les gilets et les canoës, on

entame le kayak/natation qui commence pas très bien puisqu’on retourne le canoë mais bon tout

rentre dans l’ordre et on arrive au biathlon laser où nous n’avons pas été d’excellents tireurs …Puis

place à la douche et à la récup pour la grosse journée de demain.

Le dimanche : Départ du lac Génin, on commence avec un tour de lac à pied puis on continue

avec un VTT balisé qui n’était pas trop technique malgré quelques endroits faits à pied à coté du vélo.

Puis on enchaîne avec le VTT’O suivi d’itinéraires, sur cette section aucun vrai problème d’orientation

mais un terrain ultra glissant et très très gras (quand la boue monte jusqu’à un tiers de la roue ça

commence à faire …). On arrive sur une CO vue satellite qui se passe plutôt bien avec une magnifique

vue sur un lac (entre la balise n°5 et n°6) ; on sort de la CO plutôt contents de nous. Puis un nouveau

VTT balisé très exigeant et très technique avec quelques cascades mais pas de casse heureusement.

On en termine avec le VTT pour la journée avec 4-5 minutes de perdues et avec beaucoup de jus laissé

pour ma part puis on en entame un trail balisé avec un énorme mur; là je sens que je suis fatigué et je

 demande à Emile de me tracter mais manque de lucidité, je n’arrive pas à accrocher le mousqueton

qui fait que sauter : bon pas grave mais là je sais que je vais en ch*** et là, Emile me sort des Justin

Bridou qui me rebooste d’énergie à bloc, on termine le trail avec un bon temps. On continue avec

une CO ordre libre où nous perdons 7-8 minutes puis on enchaine avec le trail-rappel ; on arrive au

rappel où on se repose puis quand il ne restait que quelques équipes devant nous, on nous annonce que 1

membre de chaque équipe fait le rappel. On se concerte un peu et Emile reste pour le faire car je

n’étais pas très chaud pour le faire et je pars avec Piel (qui lui et Yann nous avaient rejoint entre

temps) à la fin du rappel pour attendre nos coéquipiers puis au bout de 10-15 minutes : nouvelle info –

le rappel est annulé pour tout le monde. Emile me rejoint et on repart pour un trail de

4km avec 350m de d-. On arrive en bas au canoë et on avait froid, on attend que les gilets et canoës

reviennent pour partir en Canoë’O puis on part au bout de 5minutes d’attente. Sur cette section on

savait que ça allait être dur car c’était la fin du raid et qu’en plus on n’est pas super fort mais bon on s’en

sort. Puis on arrive sur la fin du canoë et là on bippe le boitier d’arrivée et c’est  bon on a terminé les

championnats de France de raid !

PS : Un immense merci à tous les parents accompagnateurs plus particulièrement à Cédric et Julien pour ce week-end mais surtout pour cette année de fou.

Ewen:

J’étais dans l’une des équipes cadets hommes avec Nino et nous finissons
13ème sur une vingtaine d’équipes de cette catégorie. Ce raid est pour
l’instant un des plus difficiles que j’ai fait à cause du relief
montagneux, des conditions météorologiques pour le moins “humides” et
des barrages horaires très serrés. Je suis pourtant satisfait de notre
place car nous avons un rythme d’entrainement nettement inférieur aux
autres équipes du top 10.

Ce qui m’a marqué dans ce raid est la volonté des organisateurs de nous
faire passer dans l’eau. Il y avait lors du prologue un passage
obligatoire dans un petit canal couvert où l’on finissait à 4 pattes
dans de l’eau glacée, puis une épreuve canoë/natation. Lors de la
seconde partie du raid (le dimanche) les cadets ont eu une épreuve de
spéléologie où la aussi il fallait s’accroupir dans l’eau à 12°C pour
aller cherche la balise au fond de la grotte ce qui n’était pas agréable
du tout sur le moment.

Cependant, après quelques jours de repos je trouve ça plutôt drôle
qu’ils aient eu cette idée. Ce n’est pas sur tous les raids qu’il y a de
la spéléo !

Ewen, 17 ans

Emile:

L’ambiance de l’équipe était très bonne : nous étions très motivés avec mon coéquipier Allan.

Nous nous sommes amusés durant les 2 jours de raid car les épreuves étaient très variées.

Je n’ai pas trop aimé l’épreuve surprise du bucheronnage : la spécialité de la région mais elle était hors temps et n’avait donc pas d’incidence sur le temps final du prologue, mais j’ai apprécié les parcours plutôt vallonnés et engagés.

Le point fort de mon équipier était le vtt et le point faible était le roller.

Mon point fort est la course d’orientation et mon point faible le roller.

Ce qui nous a un peu pénalisés est donc la section roller sur laquelle on a perdu pas mal de temps par rapport aux autres équipes.

Anecdote :

Nous ne voulions pas faire le rappel et par chance, la section a été annulée juste devant nous pour cause de mauvais temps…

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.