Sud Raid Adventure Race

Deux ans sans Adventure race, c’est très long…. 1 semaine pour constituer une équipe, c’est très court ! Surtout quand deux de tes coéquipiers mettent le clignotant pour covid…Branle bas de combat, il faut trouver deux keums, deux nanas, un couple pour nous accompagner avec Fred sur cette aventure montagne de 96 h non stop.

Heureusement la communauté raid, ça marche à donf et on part avec Eti et Kam, raideurs expérimentés de la région toulousaine. On récupère nos deux partners sur Toulouse samedi et hop : 6h pour faire connaissance.

Petit resto d’acclimatation le samedi soir, ça papote tranquillou stratégie et habitude de course. On semble sur les mêmes longueurs d’ondes : ne pas se prendre la tête avec les sacs et leurs kgs imposés, profiter à fond de cette semaine de vacances made in 05 avec cette équipe inédite, tout faire pour jouer full course donc ne pas trop s’écouter question sommeil et surtout prendre du plaisir et garder le smile. L’avantage quand tu te connais pas avant c’est que chacun va mettre ses compétences à 200% pour l’équipe sans trop réfléchir….Le prologue va nous confirmer cela….Eti a la carte (sans boussole svp), Kam lui récupère le doigt après deux postes et décide de choper tous les koms en montée de la ville de Veynes….Fred et moi, on respire à fond, on sourit et on transpire : le bordel va durer 4 jours et 4 nuits….à cette vitesse là, on ne va pas s’ennuyer ! Fin du prologue : milieu de peloton : on partira donc demain avec 3 min de retard sur les premiers et 3 min d’avance sur les derniers, autant dire rien du tout…

20h03 lundi : Pam! coup de feu en roller pour 13 bornes avec 300d+….une balade pour la miss Fred, une révélation pour Eti qui survole l’asphalte, une pénitence pour Kam qui adore ce machin à 4 roues…Je l’aide un peu pour faire passer la pilule…(quelque chose me dit qu’il me le rendra bientôt et au centuple….) transition express : je pose mes rollers, je mets mes baskets et hop 2ème section.

Section 2 Trek 30 km :

La nuit est tombée et on attaque le trek par les croupes…j’aime bien les croupes, c’est moins roulant que les GR mais c’est plus rapide et plus court…balise 1 check, balise 2 check après un premier bartassage de 30 min et une rencontre avec les Princes Noirs qui nous regardent songeurs derrière les laisses de nos coéquipiers. Et oui Kam et Eti ont un peu plus de D+ et de bornes que les deux vieux de l’équipe et ils n’hésitent pas à nous tracter dans les montées pour maintenir un rythme soutenu. Le deal : on tracte en montée et on court en descente…ça passera plus vite comme cela. Balise 3 un rentrant : ça jardine pas mal dans le secteur quand on y arrive : Kam nous met à la bonne alti, on sort du blanc de la carte et on fait tous les rentrants du coin….Bingo en 20 min le poste est in the pocket. On s’arrache vite fait, bien fait. Poste 4 inter ruisseau-chemin : facile ça !!!et ben quand tu te trompes de ruisseau et que celui ci se transforme en canyon et que tu peux plus en sortir et ben tu galères ta race…2h de perdues dans le truc que l’on reprend à rebrousse poil, une fois le canyon terminé (paye tes 300 D+ pour revenir en haut) Le jour se lève, on est bien et on file vers la fin de ce trek avec la via de Ceüse et son rappel de 80 m. Tout va bien, on descend en courant jusqu’à l’AT en 15ème position…gros dégâts ce trek qu’on aura bouclé en 14h-15h.

Section 3 VTT 75 km 2500 D+

On remonte les VTT rapidos (petit pb de machoires fermées sur l’étrier d’Etienne mais rien de grave) . Je prends la suite en orientation avec Kam. les KMs défilent, la laisse est tendue en montée…sont costauds les djeun’s qu’elle me dit la Fred tout sourire derrière Kam. La nuit est tombée : on a réparé deux crevaisons sur le vélo de Kam et une valve récalcitrante de Fred, et on a aussi squizzé l’orage qui tournait autour de nous…dommage pour les copains derrière. Dernier poste : plus belle vue du monde : dans le noir, c’est la plus belle gamelle du monde : je m’endors sur le VTT mais on file qd même vers l’AT suivant. L’équipe est encore en forme mais le sommeil est primordial pour attaquer la secton suivante : 40 km de kayak. Donc dodo 1h30 après presque 32h de course. C’est bon de se glisser dans son sac au sec. Ca ronfle en deux secondes. Réveil : Lyoph chaud, pagaie, gilet et c’est parti pour la kayak sur Serre Ponçon.

Section 4 : Kayak : 40 km c’est long mais c’est bon !

Tout va bien pour nous : Fred et moi donnons le rythme que nos deux machines suivent un peu en retrait. Section bourrinage sans pb d’orientation: faut juste travailler avec les abdos. Fred s’endort au début puis retrouve la forme et on termine cette section en 7h. On me dit dans l’oreillette que le kayak derrière fait fausse pelle sur fausse pelle…Eti réveille toi, on débarque kayak terminé: va falloir orienter….on croise les Princes qui partent en kayak…ils ont dû bien galéré.

Section 5 : CO 3 km

Carte IOF jardinage en règle de 20 min sur la 1 avec Eti puis recalage et CO bouclée en 2h10 sous la chaleur !!!

On est bon pour le barrage horaire …

Section 6 : Swimrun 3 km dans l’eau chaude du lac.

Et c’est qui la couillonne qu’a pas pris sa combi … Kam Thorpe alias le dauphin nous propose une jolie brasse coulée avec pull boy …oui Messieurs Dames!!! Eti échange sa combi de triathlète vainqueur de 8 iron-man contre ma combi de swim run néoprène 8 min qui a bouffé de l’Otillo en veux tu en voilà….La section est terminée péniblement avec le vent, la houle et la pluie mais on y arrive à cet AT où nous attend Isa. Séance photos : prise de news de la family. Tout va bien, on enchaîne.

Ah oui ! c’est les deux mots de la semaine : Pas le temps de souffler : dès qu’on arrive à côté d’eux, comme on est des grosses larvasses, Eti dit : “On enchaîne”. Bon ben, on enchaîne alors…

Section 7 : Trek 30 km 2000 D+ : la pénitence

Aiguilles de Chabrières en vue 1500 m de D+ plus haut….2h pour y monter . 2h pour jardiner sur un poste et hop on est en plein milieu de la 3ème nuit. Toujours que 1h30 de dodo à notre actif. On sent l’ambiance montagne, falaises, barres rocheuses. Définition : pied de falaise sud (Espèce de …….Manopoulos, va trouver une falaise sud au milieu de 100 falaises sud et dans le noir….enfoiré va!!!)

Ca coince un peu pour l’équipe: Eti et Kam sont en mode recherche : on enchaîne qd mm les 3 postes des aiguilles non sans mal puis on fait le détour anti Patou pour rejoindre un col sous la barre rocheuse…ça passe. Re bartassage pour trouver une nouvelle falaise sud…. Cette fois ci c’est pas la même: les militaires de l’équipe de France sont avec nous, Fred est dans un autre monde (plus de parole, envie de gerber, mal de tronche, ça pue) . Les gars me disent de la mettre en sécu pendant qu’ils cherchent. Je la monte péniblement sous le col pour s’abriter du vent avec deux équipiers militaires Caro et Fab qui ne sont pas au mieux non plus. On ne joue plus à ce moment là, je pense à Valoche…elle va me tuer, si je lui ramène pas la frangine. Fred ne répond presque pas à mes mots. Je sors la couverture de survie et l’enveloppe (l’avantage qd tu fais 1m30 c’est que la couverture de survie tu peux faire un nem avec….) Fred me chuchote que ça va un peu mieux, elle mange une pompote . Je suis en mode veilleuse sur ma frontale depuis deux heures, je viens de perdre mon sac de survie qui a dévalé la falaise quand j’ai pris à bouffer pour Fred. La loose !!! on enchaîne un peu les bads trips en ce moment….Heureusement on entend un peu plus bas : elle est là!!!!C’est bon ils ont le poste: entraide avec l’équipe de France militaire et on repart de cette zone un peu hostile. Sommet, on retrouve Patrice qui nous indique un chemin de délestage pour éviter une barre rocheuse. On attaque la descente. Le chemin de croix commence pour moi: impossible de descendre même avec les batôns. Chaque pas est un calvaire : j’ai des crevasses sous les pieds, il faut descendre coûte que coûte. Fred va mieux, c’était un petit mal aigü des montagnes, la baisse d’altitude lui va mieux…. Pour moi c’est l’horreur, on enchaîne pierriers sur pierriers et je vois bien que l’équipe m’attend. Je les supplie de m’accorder 5 min en mode paillasson sur le chemin pour dormir. On repart pour le dernier poste avant la via ferrata. Décision de ne pas la faire pour gagner du temps sur le barrage horaire et surtout pour me refaire la cerise. On ne sera pas full course mais on peut encore jouer si mes pieds se réparent. 2 h de perdues sur cette descente par mes soins mais l’équipe ne m’en tient pas rigueur : c’est la force de l’équipe ça ! Elle t’aide à surmonter les difficultés et te transcende . On arrive à l’AT péniblement. Polo de Lozère a des mots qui me réchauffe : il a déjà vécu cela et me dit que c’est jouable en talquant mes pieds . Fred a déjà acheté le talc, Eti les chocolatines, je n’ai plus qu’à me soigner et manger. On zappe le roller de 8 km et la CO de 8 km pour passer le barrage horaire.

Section 10 : VTT 50 km

On repart à 13h de l’AT , les chaussures de VTT ont accepté mes pieds. Eti et Kam sont à la carte. Un gros col du Noyer à monter : laisse tendue, on arrive en haut . Il faut aller chercher un dernier poste avant le barrage horaire de la spéléo. On sort les cannes . Spéléo sympa dans de l’eau à 8 ° puis redépart en VTT pour rejoindre le dernier AT où on retrouve Isa. On a pris tous les postes sur ce VTT. On arrive vers 23 h à l’AT en ce jeudi soir. On décide de dormir 20 min pour nous, 40 min pour Fred qui a fait le VTT en mode zombie. Reste un trek raccourci à 20 km….juge de paix pour mes ieps.

Section 11 : Trek 20 km et via souterrata.

Je prends la carte car Eti a besoin de souffler un peu, Kam est toujours aussi costaud depuis lundi soir . Concentration, ça avance bien, on est dans le timing pour tout prendre alors on fonce. Passage aérien dans la barre rocheuse que Camille nous trouve fingers in the nose. Festival Minard ensuite sur l’IGN 71 et 72 avalées en 30 min avec toujours pas de boussole et d’alti pour lui , juste de la lecture et du nez (lui nous dit aussi un peu de chatte…mais on voit bien qd même depuis le début de la semaine qu’il a l’IGN montagne dans les veines ce grand steack ! ). Via souterrata superbe puis on termine ce trek de jour avec Valmo Raid en guise de partners!

Section 12 : VTT 26 km : l’autre monde

On est vendredi matin, il est 10h quand on part de l’AT pour rejoindre l’arrivée avec presque toutes les balises du raids. Faut juste rallier l’arrivée. Seulement 2h30 de sommeil en 4 nuits, je passe dans l’autre monde : celui de ” je me parle en roulant, je me regarde rouler parce que je suis double”…c’est l’horreur, je ne sais plus où on est , si on est arrivé. On pousse, j’ai halu sur halu, les descentes sont techniques : ça passe en VTT ou à côté …je ne sais plus. Il est temps d’en finir. 5H 30 plus tard on franchit la ligne après un dernier 5 min de dodo sur le sentier pour moi.

Merci les gars , Merci Fred c’était bon, c’était très bon!!! La lucidité revient avec la bière. On refait le match. On a tout donné, on s’est aimé toute cette semaine pour vivre cette aventure. Aucun regret que du plaisir…c’est ça le raid aventure : une équipe qui te porte, que tu portes.

Bilan : Que du bonheur d’avoir pu concourir sur cette première édition avec un plateau très relevé. Le résultat est plus que positif pour nous : on a profité à 100% du parcours. Merci Patrice pour ce beau tracé technique et exigeant. On participe au repas d’après course avec un gros smile, les bières coulent, on se remplit le ventre et on va au lit …enfin d’abord on monte la tente de nuit (paye ta transition !!!)

Fab a comme d’hab été la supportrice derrière l’écran. Elle m’a boosté toute la semaine pour faire avancer le petit drapeau du live tracking….Merci pour tout chérie et tu as raison, la tribu, ça aide à ne pas s’endormir……

Merci Frédo ma coéquipière de toujours, t’es un monstre de pugnacité et j’adore veiller sur toi

Merci Kam et Eti : sans vous l’aventure aurait été différente, on apprend à courir avec des nouveaux équipiers, vous êtes au top ….on enchaîne quand vous voulez…..

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.